A PROPOS

Dissidenz Films est la nouvelle société de Bich-Quân Tran -fondatrice et directrice de Blaq Out pendant près de 10 ans, où elle s’est attachée à faire connaître (en DVD voire par tous moyens et tous supports) le travail de cinéastes aussi différents que Luc Moullet, Jean-Claude Brisseau, Jean Paul Civeyrac, Jacques Maillot ou Koji Wakamatsu, en privilégiant la qualité et la sélectivité éditoriale.

Fin 2011, Bich-Quân Tran choisit d’explorer de nouvelles voies et crée, en toute indépendance, Dissidenz Films, dédiée à la distribution, tous supports (voire tous territoires), d’œuvres cinématographiques engagées, sortant des sentiers battus et privilégiant le point de vue d’auteurs et les partis pris atypiques, avec l’ambition de s’adresser à un public élargi et décloisonné.

La ligne éditoriale de la société s’articule ainsi autour de trois axes : les films asiatiques (sous le label Dissidenz Asia), qu’ils soient classiques ou contemporains, les films documentaires (au sein de la collection « documentaire »), toutes nationalités confondues, et les films transversaux (sous le label Feelgoodmoviz), mêlant différents langages artistiques.

VOL SPECIAL de Fernand Melgar, sorti en salles le 28 mars 2012, est ainsi le premier film distribué par Dissidenz Films. Suivront les années suivantes NE M’OUBLIE PAS de David Sieveking, 25 NOVEMBRE 1970 : LE JOUR OU MISHIMA CHOISIT SON DESTIN de Koji Wakamatsu, SUNEUNG de Shin Su-won, LA FRAPPE de Yoon Sung-hyun, A CAPPELLA de Lee Sujin, L’ABRI de Fernand Melgar ou encore SHADOW DAYS de Zhao Dayong. Parallèlement, Bich-Quân Tran cède l’intégralité de ses parts dans Blaq Out à ses associés pour se consacrer exclusivement à sa nouvelle société.

Dissidenz Films est par ailleurs également ouverte aux coproductions et productions d’oeuvres singulières et innovantes, tous supports confondus. Bich-Quân Tran a coproduit le moyen-métrage PROLOGUE TO THE GREAT DESAPARECIDO de Lav Diaz (NORTE LA FIN DE L’HISTOIRE, FROM WHAT IS BEFORE) et a participé à la production du long-métrage A LULLABY TO THE SORROWFUL MYSTERY du même cinéaste.

Enfin, au-delà de ses activités propres, Bich-Quân Tran n’exclut pas de vous faire partager ses coups de coeur du moment, d’hier ou de demain, ou ses digressions hors des sentiers battus, pour continuer à défendre une certaine idée de la diversité et de la pluralité (cf. coups de coeur du Blog et fil Twitter).